Pourquoi pratiquer la course à pied ?

Faire de la course à pied, c’est pratiquer un sport pur. 

Tout au long de ma vie, j’ai pratiqué pas mal de sports : football, karaté, judo, tennis, jiu jitsu, jiu jitsu brésilien, skateboard, longboard, yoga (oui, je sais, le yoga n’est pas un sport) et je peux vous dire que rien ne me rend plus heureux que lorsque je fais de la course à pied.

Dans une vidéo de Casey Neistat, le camarade du vlogger décrit ce sport comme pur.

« Run is pure ».

Et c’est tout à fait ça, courir c’est un acte primitif et pur.

C’est peut-être ça qui me rend heureux lorsque je cours. Je m’imagine en train de chasser un mammouth avec ma lance dans la nature…

Jérôme… Arrête tes conneries…

Pourquoi pratiquer la course à pied

Moi en train de courir après une gazelle

Vous vous demandez alors : qu’est-ce qui te fait tant aimer le running ? Je m’en vais vous le dire. 😉

Jogging ou running ?

La grande question. En effet, longtemps nous avons appelé la course à pied le jogging. Mais, depuis les années 2010 où la course est à la mode, on a réinventé l’image. On ne dit plus trop jogging, on emploie plutôt le terme de running.

Jogging, ça fait pantouflard français moyen qui fait son sport le dimanche matin avec son pantalon molletonné. Quant au running, il a du style, il fait sportif américain frais et stylé. On peut donc en conclure que ça n’a rien à voir. 😉

Quand le jogging est une souffrance, le running est un lifestyle.

C’est de moi. Vous pouvez la ressortir avec fierté à vos copains, copines.

Les habitudes changent, les modes de vie changent aussi. D’aucuns diront que nous vivons dans un monde aseptisé où l’on contrôle le moindre de nos faux pas en matière de santé. D’une certaine manière, ce n’est pas faux.

Le running au même titre qu’une alimentation saine s’inscrit dans une nouvelle tendance (plus intelligente à mon sens) légitime qui nous pousse à nettoyer et à nous purger de nos mauvaises habitudes maladroitement inculquées.

Améliorer votre physique avec la course à pied… ou pas

Les inconvénients de la course à pied

  • Vos genoux seront abîmés ;
  • Des tendons arrachés vous aurez ;
  • Ça Nike vos chaussures  (jeu de mots. Ne m’applaudissez pas, c’est mon métier) ;
  • Vous pouvez dire adieu à votre vie de couple ;
  • Sociabilité = 0.

Les bienfaits de la course à pied

  • Vos genoux et vos tendons sont peut-être bousillés. Ok ! Cependant, vous avez de sacrés mollets ;
  • Vous abandonnez vos mocassins inconfortables pour combiner vos chaussures de running avec votre plus beau costard ;
  • Votre copine/copain n’est pas sociable. Forcément, vous l’avez converti(e) à la cap (course à pied). Si vous n’en avez pas, c’est normal. Il fallait y penser avant ;
  • Vous êtes plus souples : les étirements, ça fait chier, mais vous avez rapidement compris qu’il fallait les faire.

Maintenant, c’est à vous de juger, de corroborer, d’affirmer ou d’infirmer.

Le running est excellent pour le moral

Dans la pratique de la course à pied, le plus intéressant se situe au niveau du moral, car si on veut se forger un physique, il y a d’autres sports bien intéressants même au niveau du cardio.

Qu’on se le dise : il va falloir que vous vous mettiez en tête que j’ai toujours raison.

Moral : les points négatifs de la course à pied

  • Si vous n’avez pas fait votre jogging, vous vous sentez totalement merdique. Oui, le jogging est une drogue.
  • Parfois, c’est très difficile d’aller courir avec un temps merdique, un vent de malade et un taux de pollution élevé (visuelle et atmosphérique). Les habitants du nord de la France qui font de la course à pied sont de véritables guerriers. Ils n’ont rien connu d’autre les pauvres. Vivant au Brésil (dans une ville très polluée), je peux vous dire que j’apprécie que très peu d’aller courir en ville ;
  • Quand vous vous chronométrez, il se peut que vous ne soyez jamais satisfait. (À éviter pour les débutants).

La course à pied c’est quand même bon pour le moral

  • La sécrétion de dopamine lorsque vous courez vous rend comme un junky en train de se shooter à l’héroïne ;
  • Vous avez l’occasion de prendre l’air au lieu de respirer votre maison qui n’a pas été aérée depuis 3 semaines bande de dégueulasses ;
  • C’est d’ailleurs un moyen de découvrir de nouveau paysage et des coins que vous n’auriez jamais visités ou faits en temps normal ;
  • Vous éprouvez une certaine fierté quand, par exemple, pour la première fois, vous faites un dix kilomètres, qui plus est, en moins d’une heure. Alors là, je peux vous dire que vous êtes refait pour la journée.

Pourquoi faire de la course à pieds  ?

Ben je viens de vous faire une liste de points positifs et négatifs, qu’est-ce qu’il vous fait de plus ?!

Plus sérieusement – oui, je suis un peu schizo – je voulais faire un petit paragraphe à part pour parler d’une chose qui a littéralement changé ma vie depuis que je fais de la course à pied.

Courir vous apprend la discipline et améliore l’attention

Dans l’ensemble, le running vous inculque de nouvelles valeurs que vous n’auriez peut-être pas eues auparavant.

Ainsi, vous apprendrez la discipline avec ce sport.

Si vous trouvez la force d’aller courir en hiver sous la neige. Dès lors, vous trouverez plus facilement la force de faire votre vaisselle ou votre déclaration d’impôts.

Ce ne sont vraiment pas des conneries. La course, et plus généralement le sport, inculque la discipline de manière très efficace.

À cet égard, je me permets d’affirmer que la course à pied est un médicament contre la procrastination.

Courir dans la nature

Ma traversée du Sahara en 72 ! Mémorable

De la même manière, au-delà de son aspect « bon pour la santé physique », courir est tout autant excellent pour le cerveau. Des chercheurs ont observé que le running favorise la neurogénèse (production de neurones) et nous rend plus attentif.

5 conseils running pour débuter la course à pied

C’est la ruru, c’est la brique-brique, c’est la rubrique des conseils et astuces running POUR LES DÉBUTANTS.

Vous n’êtes pas Eliud Kipchoge

Tout d’abord, ne vous mettez pas tout de suite en tête que vous courrez un marathon dès votre première sortie.

Allez-y progressivement. Voyez déjà si courir pendant un mois à raison d’une ou deux fois par semaine vous plaît. Si vraiment vous aimez cela, alors j’aurais réussi ma tâche.

Ne vous mettez pas la pression. Tout le monde court à son rythme.

Misez sur la durée, pas sur la vitesse

Dans un second temps, ne vous focalisez pas sur la distance que vous parcourez mais sur la durée.

Par exemple, commencez par 30 minutes pendant une semaine, puis 40, 50 et une heure, etc.

Attention, la course à pied peut-être chronophage. Organisez-vous correctement pour éviter de devoir courir après avoir couru.

Investissez dans de bonnes chaussures de courses

Franchement, le short et le t-shirt, on s’en fout surtout quand on débute. C’est un peu de la branlette.

Par contre, portez une attention particulière à la sélection des chaussures de course. Il existe différents types de chaussures comme expliquées chez Brooks : cushion (amorti), support ou energise.

Les chaussures Brooks Ghost sont confortables pour courir

Puis il y a les pronateurs, les supinateurs et universel.

De la même manière, avant d’acheter sur internet, prenez connaissance de votre type de foulée en allant dans un magasin spécialisé pour la faire analyser. C’est gratuit.

De mauvaises chaussures peuvent occasionner des douleurs au genou qui vous empêchera de courir. Je parle en connaissance de cause. Heureusement, j’ai fait du yoga pour régler le problème.

Échauffez-vous avant de courir

Certes c’est chiant, c’est très chiant, mais échauffez-vous. Ne serait-ce qu’un tout petit peu. Vous pouvez ainsi intégrer de courts étirements (10 secondes, pas plus) à votre séance d’échauffement.

Le warm-up permet d’améliorer ses performances, d’être moins fatigué pendant la course et de mieux récupérer après le running.

Les étirements sont primordiaux pour la récupération

Étirez-vous environ 1 minute par muscle après votre course afin d’améliorer votre récupération et à éviter les blessures. Quadriceps, ischiojambiers, mollets, abducteurs, dos et abdos.

Oui, courir fait aussi travailler les muscles de la partie supérieure de votre corps comme le dos, les abdominaux et surtout le cœur.

Des jambes souples auront moins de risques de blessures. Là encore, vous serez plus à l’aise avec le jogging.

Vous êtes le nouveau Balboa

Faites de la corde à sauter pour vous améliorer. J’ai considérablement amélioré mon endurance et mes performances générales avec la corde à sauter. Cela peut-être aussi un excellent échauffement.

Vous pouvez faire 10 minutes d’échauffement en corde à sauter en mélanger les pas de boxeurs (alterner les pas, légers et rapides), montées de genoux, talons-fesses, fentes, pieds joins.

Dernièrement, je me suis acheté cette corde à sauter et je ne suis pas déçu.

Yoga + Running = ❤️

Pour terminer, le conseil qui m’a permis d’améliorer mes performances : combinez Yoga et running.

Qu’attendez-vous pour aller courir ?

Pour se sentir bien dans sa peau, on doit agir sur deux aspects : le physique et le mental. Le gros avantage de la course à pied, c’est qu’elle est tout autant excellente pour le corps (meilleurs système cardiovasculaire et immunitaire) et mental (plus grande production de neurones…).

Donnez une chance à la course à pied. Une séance de running, c’est seulement un épisode de votre série préférée. C’est aussi moins que le temps passé sur les réseaux sociaux.

En fin de compte, cela ne vous coûtera qu’une paire de chaussures par an et vous gagnerez tout un tas de choses à côté.

Meilleure santé, meilleure humeur. En bref, un bien-être général en croissance grâce à la course à pied.

Si vous êtes complètement imperméable à la course à pied, mais que vous êtes décidé à faire du sport, vous pouvez consulter mon guide pour choisir son sport.

En attendant, je vais m’entraîner pour mon semi-marathon.

Étiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *